Prenez RDV pour vaccination ou dépistage COVID 19 Cliquez ici
App Store Google Play
x
Notre Magazine
☝ Notre groupement
Pharmacie
HEURES D’OUVERTURE:
x Message envoyer Tous les champs sont obligatoires *
x RDV dépistage
votre pharmacie
proche de chez vous...
Pharmacie
HEURES D’OUVERTURE:
LE CONCEPT
s’articule sur 3 axes fondamentaux
LE CONCEPT STORE
Les pharmacies Pharm O’ Naturel se différencient grâce à leur devanture et leur architecture d’intérieure. L’emploi de matériaux écologiques et de plantes donnent une ambiance à la fois chaleureuse, naturelle et moderne.

Pour en savoir plus sur le concept, contactez-nous !

LE CONSEIL
Les équipes des officines Pharm O’ Naturel sont des professionnels de santé, capables d’accompagner leurs patients sur leurs questions de santé, et plus particulièrement autour des médecines naturelles.
L’OFFRE EN PRODUITS BIO ET NATURELS
Nous vous garantissons une sélection de laboratoires, en toute indépendance, conforme au cahier des charges rigoureux de notre réseau : actifs naturels, traçabilité, et efficacité.
LIRE NOTRE CHARTE

APITHÉRAPIE

Introduction

L’apithérapie consiste à soigner avec les produits de la ruche.

Cette pratique, datant de plusieurs millénaires, utilise les propriétés des différents produits des abeilles pour améliorer et maintenir la santé des êtres humains et des animaux.

Le miel, la propolis, la gelée royale, le pollen, la cire, le pain d’abeille sont autant de trésors que la nature nous propose pour soigner et prévenir différentes maladies.

LE MIEL

Utilisé depuis plusieurs millénaires, le miel possède des vertus apaisantes et cicatrisantes.

En effet, par sa concentration très élevée en glucose, le miel a une pression osmotique trop basse pour permettre la croissance des germes : l’eau, indispensable à la prolifération des bactéries, est captée par le miel, privant les bactéries d’un milieu propice à leur développement.

De plus, le miel contient un principe actif bactéricide, l’inhibine, améliorant ainsi ses propriétés thérapeutiques.

Plusieurs hôpitaux de France utilisent le miel pour traiter leurs patients (plaies, escarres, …).

LA GELÉE ROYALE

La gelée royale est une des substances les plus riches disponible dans la nature. Elle est également un puissant régénérant physique et mental, aux vertus apaisantes. 

De plus, c’est aussi un excellent cosmétique par ses vertus anti-rides !

La Gelée Royale est sécrétée par les abeilles nourricières pour nourrir leur reine, qui bénéficie alors d’une longévité et d’une fécondité exceptionnelles. Elle contient des vitamines indispensables au métabolisme de toutes nos cellules, ainsi qu’une grande quantité de minéraux (calcium, fer, potassium…), des acides aminés, du glucose, des hormones sexuelles…

Origines de la Gelée Royale

Quand une ruche possède plus de 60 000 abeilles, une seule reine ne suffit plus à assurer la cohésion de la colonie. Alors les abeilles se mettent en devoir d’élever une nouvelle reine. Cette nouvelle reine va connaître une croissance express de 13 jours. L’ancienne reine partira avec son essaim d’abeilles habiter dans un lieu nouveau : votre cheminée, une ruche vide ou le tronc d’un arbre creux.

Comment les ouvrières font-elles pour élire et élever une nouvelle reine ? Ce sont les nourrices, de jeunes abeilles âgées de cinq à quinze jours, qui se mettent à sécréter un «lait magique» provenant de glandes spéciales situées dans leurs mandibules et à l’arrière de leur tête. Ce lait est strictement réservé à la reine. Seules les très jeunes larves d’abeilles ouvrières ont droit d’y goûter pendant les trois premiers jours de leur existence, puis elles sont nourries de pollen et de miel. 

Grâce à ce « lait magique » nommé Gelée Royale, la reine va croître deux fois plus vite qu’une simple ouvrière, ses ovaires seront totalement développés et, surtout, elle vivra cinq ans alors qu’une simple ouvrière ne vit que quelques semaines. Cet ingrédient « royal » sécrété par les abeilles nourrices, permet à la reine de vivre 40 fois plus longtemps que l’ouvrière. Cette substance apporte à elle seule toute la différence entre la reine, mère de la ruche, très active, pondeuse infatigable, et les ouvrières, femelles aux ovaires inactifs.

AROMATHÉRAPIE

Introduction

L’aromathérapie est l’utilisation des composés aromatiques extraits de plantes, les huiles essentielles, à des fins médicales. De plus en plus étudiée par les scientifiques, des études démontrent, d’année en année, l’efficacité des huiles essentielles.

Le terme a été utilisé pour la première fois par le chimiste René Maurice Gattefossé en 1935.

Utilisée depuis des millénaires, l’aromathérapie est la médecine naturelle par excellence. La structure d’une huile essentielle est complexe, et ne possède jamais une seule propriété thérapeutique, mais bien plusieurs.

Dès lors, des synergies et des effets de potentialisation permettent une individualisation de la thérapeutique.

PROCÉDÉ D’EXTRACTION

La majorité des huiles essentielles sont extraites par distillation par entrainement à la vapeur d’eau sous basse pression.

Pour obtenir une huile essentielle de qualité, un cahier des charges rigoureux est respecté, afin de recueillir les molécules aromatiques sans les altérer. Le procédé consiste à faire traverser par de la vapeur d’eau une cuve remplie de plantes aromatiques.

À la sortie de la cuve de distillation, la vapeur d’eau enrichie d’huile essentielle traverse un serpentin où elle se condense.

Un essentiel recueille alors l’eau et l’huile essentielle. La différence de densité entre les deux liquides permet une séparation de l’huile essentielle, recueillie par débordement.

Un autre procédé, réservé aux zestes des Citrus (mandarine, orange, citron, …) consiste à gratter le zeste frais pour récupérer l’essence sur une éponge naturelle que l’on presse ensuite pour recueillir l’huile essentielle.

NOTION DE CHÉMOTYPE

Les techniques d’analyse chimique actuelles sont si performantes qu’elles permettent d’avoir une connaissance approfondie des structures moléculaires présentes dans les huiles essentielles.

Une huile essentielle contient des corps chimiques très complexes, comportant plusieurs assemblages moléculaires divers, ayant chacun des propriétés différentes.

Dans une même espèce botanique, cette variation chimique génère la notion de chémotype ou race chimique. Une notion capitale en aromathérapie.

Le chémotype est une forme de classification chimique, biologique, et botanique, désignant la molécule majoritairement présente dans une huile essentielle. Cette classification dépend des facteurs liés aux conditions de vie de la plante, à savoir le pays, le climat, le sol, l’exposition des végétaux, les facteurs phytosociologiques et la période de récolte qui peuvent influencer la composition de l’huile essentielle.

PRÉCAUTIONS D’EMPLOI DES HUILES ESSENTIELLES

Par précaution et excès de prudence, les huiles essentielles sont à proscrire durant les 3 premiers mois de grossesse. Seul le médecin aromathérapeute peut en prendre la responsabilité.

Après massage ou application cutanée, il convient de se laver les mains.

Ne jamais injecter d’huiles essentielles par voie intraveineuse ou intramusculaire.

Utiliser des huiles essentielles de haute qualité (100% pures et naturelles) et de marque réputée.

Ne pas laisser les flacons à la portée des enfants

Les personnages allergiques doivent prendre toutes les précautions requises avant leur utilisation.

Les yeux, le nez, le conduit auditif, les zones ans-génitales ne peuvent jamais être l’objet d’application d’huiles essentielles pures.

En cas d’absorption ou d’instillation accidentelle, ingérer ou appliquer une huile grasse pour diluer l’huile essentielle (olive, tournesol) puis adressez-vous à un centre antipoison.

L’huile essentielle de menthe poivrée ne s’applique jamais sur une surface étendue en raison de la réaction glacée qu’elle provoque. Cette même huile essentielle sera strictement contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que pour les nourrissons de moins de 30 mois.

DERMOCOSMÉTIQUE & BIEN-ÊTRE

Introduction

Un produit dermocosmétique s’applique sur la peau, les cheveux ou le cuir chevelu. Il associe une action dermatologique et cosmétique.

La lumière du soleil, la pollution de l’air, les rayonnements infrarouges, sont autant d’agressions pour la peau.

Il est donc important d’en prendre soin, afin de maintenir et améliorer l’aspect de la peau.

NOTRE OFFRE

Pharm O’ Naturel s’engage à vous fournir des produits naturels et des soins bio de qualité. Chaque peau, chaque type de cheveux doit recevoir un soin adapté.

La sélection des gammes de dermocosmétique référencées dans les pharmacies Pharm O’ Naturel est soumise à plusieurs critères :

  • la composition des produits : les principes actifs d’origine naturelle rigoureusement sélectionnés
  • une efficacité démontrée
  • le plaisir d’utiliser les soins proposés
  • l’histoire de la marque

NOS PARTENAIRES : Dr. HAUSCHKA

Pionnier un jour, pionnier toujours

Depuis 1935, WALA Heilmittel GmbH développe des produits issus de la Nature. Dès les débuts de son histoire, l’entreprise était avant-gardiste et pionnière dans une société à peine consciente de la notion de produit naturel. La rapidité avec laquelle la solution technique fut apportée semble avoir déclenché l’évolution de la pensée.

Mais pas partout. Ce fut d’abord dans le milieu des médecins anthroposophes que fut accueilli avec enthousiasme le procédé développé par Rudolf Hauschka, à savoir la fabrication de médicaments naturels sans conservateur alcoolique. La demande croissante pour de tels produits encouragea Hauschka à fonder en 1935 l’entreprise WALA à Ludwigsburg, bientôt suivie de filiales à Vienne et à Londres. Après une interdiction sous le régime nazi et un emprisonnement, Dr Hauschka et sa future épouse, le docteur Margarethe Stavenhagen, installèrent WALA en 1950, non sans quelques déménagements successifs auparavant, à Bad Boll/Eckwälden (près de Stuttgart), où se trouve aujourd’hui encore le siège de l’entreprise.

La Cosmétique, un soin complémentaire

Rudolf Hauschka avait déjà longuement réfléchi à une ligne de cosmétiques pour compléter sa gamme pharmaceutique. Mais ce ne fut que grâce à la Viennoise Elisabeth Sigmund, qui créait ses propres produits cosmétiques à partir de produits WALA, que ses idées prirent forme. La cosmétologue, qui vivait à l’époque à Stockholm, s’est rendue à Eckwälden et a travaillé avec les experts en médecine pour développer des formules de produits pour le soin du visage. Ensemble, ils ont développé des bases de crème stables, sans émulsifiants chimiques ou synthétiques, et créé des parfums à base d’huiles essentielles naturelles.

En 1967, le marché vit arriver les premiers produits de soin et en 1971, Elisabeth Sigmund formait déjà la première esthéticienne Dr. Hauschka.

« Naturellement, nous nous sommes sentis des âmes de rebelles en développant ces préparations anti-conventionnelles. » (Elisabeth Sigmund)

Comme par le passé, la Cosmétique Dr. Hauschka se sent toujours liée à l’esprit pionnier inhérent à l’époque de sa fondation : en 1999, l’entreprise lance une gamme complète de maquillage à base de substances naturelles et dont les compositions ne sont pas uniquement élaborées sous l’angle du maquillage mais aussi sous l’angle du soin. En 2009, Dr. Hauschka lance une nouvelle gamme de soins spécifiques, Dr.Hauschka Med.

Aujourd’hui, WALA repose sur trois piliers : les Laboratoires pharmaceutiques WALA Heilmittel GmbH, les Cosmétiques Dr. Hauschka et Dr.Hauschka Med.

La suite sur Dr. Hauschka.com

Retrouvez nos autres partenaires dans les pharmacies Pharm O’ Naturel

HOMÉOPATHIE

Introduction

La pratique homéopathique repose sur trois principes : la similitude, l’individualisation des cas et l’infinitésimal. L’utilisation de l’infinitésimal a été proposée par Samuel Hahnemann, médecin, au début du xixe siècle avec la publication de « Organon der Heilkunst » (Organon de l’art de guérir).

PRINCIPE DE SIMILITUDE

D’après ce principe, une personne atteinte d’une affection peut être traitée par une substance provoquant chez une personne en bonne santé des symptômes semblables à ceux de l’affection en question. Dans la pratique, les substances choisies peuvent être en fait, de l’une à l’autre, celle qui occasionne le symptôme ou encore celle qui le soigne, comme Hippocrate l’avait observé.

L’homéopathie repose sur le principe de similitude décrit par Hahnemann à la suite de l’observation suivante : la quinine extraite de l’écorce du quinquina provoque, à forte dose, une intoxication accompagnée de fièvre, comparable aux fièvres que l’absorption de quinquina aide à soigner. Hahnemann inféra de cette observation qu’il existait un lien de causalité entre la fièvre due à l’intoxication et le mécanisme de défense contre la fièvre activé par l’absorption de quinine à des doses thérapeutiques. Il entreprit ensuite de vérifier l’universalité de ce principe en testant sur lui-même les substances (belladone, jusquiame, anhydride arsénieux, soufre…) dont on connaissait les propriétés curatives à son époque. Il proposa alors une généralisation de ce principe à l’ensemble de la thérapeutique : il est possible de connaître le tableau clinique d’une maladie que soigne une substance en observant le tableau clinique complet qu’elle déclenche à divers dosages chez l’individu sain.

Hahnemann et d’autres auteurs rapprochent ce « principe de similitude » de celui des « semblables » énoncé par Hippocrate : « La maladie est produite par les semblables ; et par les semblables que l’on fait prendre, le patient revient de la maladie à la santé. Ainsi ce qui produit la strangurie qui n’est pas, enlève la strangurie qui est ; la toux, comme la strangurie, est causée et enlevée par les mêmes choses. »

L’INDIVIDUALISATION

Ce corollaire du principe de similitude énonce qu’il n’y a pas de soin universel d’une maladie, d’un symptôme, et que l’on doit adapter le soin en fonction du patient. Il s’agit là de ce qui est couramment nommé « individualisation ». L’homéopathe analyse les symptômes spécifiques présentés par le patient dans sa globalité et non pas seulement les symptômes classiques de sa maladie. Une pratique ne reposant pas sur cette analyse des symptômes spécifiques du patient n’est pas en droit de se réclamer de l’homéopathie au sens de Hahnemann. Selon les principes de l’homéopathie, les substances vendues librement pour des traitements symptomatiques ne respectent pas cette individualisation, puisqu’elles sont présentées comme pouvant traiter le symptôme quelle que soit la personne.

INFINITÉSIMALITÉ ET DYNAMISATION

C’est lors de la généralisation de sa théorie à d’autres maladies que les effets néfastes provoqués ont contraint Hahnemann à baisser les doses en pratiquant des dilutions. À son grand regret, la dilution classique, si elle diminuait les effets toxiques, effaçait également les effets pharmacologiques. Il proposa alors la méthode de la « dynamisation », qui selon ses propres dires, conserverait et modifierait les effets pharmacologiques de la substance; ce qui n’a jamais été démontré scientifiquement.

En thérapeutique classique, l’effet des substances dépend de la quantité administrée ; Paracelse disait d’ailleurs en substance que « c’est la dose qui fait le poison ». Ce n’est pas la dilution en soi qui produit cet effet, mais bien la dose finale ; la dilution n’est qu’un processus servant à diminuer la dose à administrer.

En revanche, en thérapeutique homéopathique, ce n’est pas la dose finale qui produirait l’effet, mais la présence de la substance et sa présentation (la dilution en étant l’élément principal). Hahnemann a conclu de ses expérimentation que le fait de secouer la solution après chaque dilution permettrait de conserver une certaine efficacité thérapeutique. Il conseille d’administrer les préparations sous forme liquide juste après les avoir préparées et sans les laisser reposer. Cette succussion n’aurait pas pour but de bien mélanger la solution avant de la diluer à nouveau, mais de produire des chocs sans lesquels les qualités thérapeutiques du remède homéopathique n’apparaîtraient pas.

Le solvant (le plus souvent l’eau et l’alcool), est utilisé pour effectuer des dilutions successives, au dixième (DH) ou le plus souvent au centième (CH) d’une solution de teinture mère. La dilution d’une solution de teinture mère dans 99 volumes de solvant est une dilution d’une centésimale hahnemannienne (1 CH, c’est-à-dire un taux de 0,01, ou encore 1 %), la dilution au centième de celle-ci est une dilution de 2 CH (soit au dix millième T = 0,000 1 = 10-4, ou encore 0,01 %). Une dilution de n CH est une dilution de 10-2 × n ; 3 CH représentent un millionième, 6 CH un millième de milliardième.

Les dilutions courantes, en France, vont jusqu’à 30 CH, le taux de dilution est donc de 10-60. Dans de nombreux pays sont utilisées des dynamisations et dilutions allant jusqu’à 200 CH.

Les substances insolubles sont triturées dans du lactose jusqu’à obtention du seuil de solubilité permettant de préparer la première dilution liquide. Le reste des opérations suit le même procédé que pour les substances solubles.

MAMAN & BÉBÉ

Introduction

Cet univers a pour but de répondre aux multiples besoins d’une mère et de son enfant.

À la fois dans la période de grossesse, d’allaitement ou de croissance de bébé, nous mettons à dispositions des soins, des crèmes, des produits d’hygiène, des accessoires, de l’alimentation, …

Nos produits référencés sont naturels, et majoritairement certifiés biologiques, afin d’exposer maman et bébé à un environnement sain.

LA GROSSESSE

Plus d’informations à venir

L’ALLAITEMENT

Plus d’informations à venir